Image
    Ce qui n’est plus interdit
    • Les voyages : penser à mettre la compression et à emporter un anti-moustique, un désinfectant, des antibiotiques et tout le matériel nécessaire pour un bandage.
    • Les prises de sang et de la tension artérielle sur le membre atteint.
    • La chirurgie sur un membre atteint lorsqu’elle est nécessaire (canal carpien, prothèse articulaire, biopsie…).
    • La pratique d’activité physique même lorsqu’elle mobilise le membre atteint par le lymphœdème (exemple : un appui sur le bras atteint lors d’un cours de gym, mouvement de crawl...).
    • Le port de charges du côté du lymphœdème si elles sont raisonnables et progressives.
    Image
    Ce qui est préconisé
    • Désinfection et surveillance des plaies afin de prévenir les érysipèles.
    • Hygiène et soins de peau : bien sécher la peau sans oublier les plis et les espaces interdigitaux et l’hydrater.
    • Traitement de toutes les infections même à distance (dentaires, urinaires, ORL…).
    • Prévention et traitement des mycoses interdigitales, unguéales et des plis.
    • Prévention des piqures d’insectes, griffures d’animaux et de plantes (jardiner en portant des gants), des coups de soleil, brûlures...
    • Traitement de tout érysipèle afin d’éviter l’aggravation du lymphœdème, savoir le dépister et mettre en route le traitement.
    Image
    Ce qui est fortement recommandé
    • Pratiquer une activité physique ou sportive même intensive à condition qu’elle soit progressive et encadrée et qu’elle ne suscite pas de douleur, de préférence en portant la compression, car elle stimule la circulation lymphatique et prévient le lymphœdème.
    • Surveiller son poids car un excès aggrave le lymphœdème et est un facteur de risque important d’apparition de lymphœdèmes secondaires après chirurgie ganglionnaire.
    • S’abstenir de diurétiques sauf en cas de nécessité absolue pour une autre pathologie.
    • Consulter en cas de survenue de toute anomalie physique : rougeur, fièvre, douleur, augmentation inexpliquée de l’œdème mais aussi en cas d’installation d’un état de mal-être…
    • Changer régulièrement sa compression car les bas et les manchons détendus sont inefficaces.

    Plus d’informations sur le site de l’Association vivre mieux le lymphœdème : www.avml.fr

    © 2018-2022 - PFL - Partenariat Français du Lymphoedème