COVID-19 : comment entretenir votre matériel de compression ?

Entretien, usage, lavage des manchons, gants et compression en période de COVID-19 : le collège des industriels répond en trois temps aux questions que vous vous posez.

 

Article révisé par la cellule de veille COVID avec le collège des industriels du PFL

Le gel antibactérien sur la peau endommage-t-il mes vêtements de compression ?

Le gel antibactérien sur la peau endommage-t-il mes vêtements de compression ?

 Non, s’il est mis directement sur la main et non sur le vêtement de compression.

A quelle température et pendant combien de temps dois-je laver mon vêtement de compression ?

A quelle température et pendant combien de temps dois-je laver mon vêtement de compression ?

Globalement, les recommandations des industriels de matériel de compression sont de laver le vêtement de compression à 40°. A ce jour, il n’y a pas de recul ni de données encore validées à ce sujet.

Dans le contexte de l’épidémie COVID-19, plusieurs sites ont transmis une information sur la destruction du virus lors du lavage du linge en utilisant des températures de :

  • - 56° pendant 20 à 30 minutes 
  • - 65° pendant 10 minutes

C’est d’ailleurs ainsi que le linge à usage médical et hospitalier est lavé.

(Cf Professeur Anne Goffard du CHU de Lille et Professeur G. Pialoux du Service des maladies infectieuses et tropicales de l'Hôpital Tenon AP-HP).

Pour éliminer le virus qui se trouve peut-être sur vos orthèses de compression, vous pouvez laver votre manchon ou vos compressions dans les conditions décrites ci-dessus avec toutefois le risque qu’il se détériore plus rapidement.

Puis-je mettre un surgant et/ou manchon de protection en polyvinyle au dessus de mon orthèse de compression ? 

Puis-je mettre un sur-gant et/ou manchon de protection en polyvinyle au dessus de mon orthèse de compression ? 

Ponctuellement, au-dessus de votre orthèse de compression, vous pouvez porter un sur-gant en polyvinyle pour une durée limitée.

Toutefois, nous ne recommandons pas le port de ce matériel pendant plusieurs heures d’affilée. D’une part, cela augmenterait la température du membre et d’autre part, cela favoriserait sa macération cutanée, exposant ainsi le patient au risque d’érysipèle.

Pour toute information supplémentaire, si vous avez une question plus précise, vous pouvez contacter directement le fabricant de votre vêtement de compression.

Image

Nous tenons à remercier les laboratoires Thuasne, Medi, Cizeta-Medicali, Juzo, Solidea, Sigvaris, Essity.


Merci également au collège des patients de l’Association vivre mieux le lymphœdème (AVML).

© 2018-2020 - PFL - Partenariat Français du Lymphoedème