Image

Page actualisée le 05 novembre 17.26

Conscients que la crise sanitaire que traverse le pays soulève des inquiétudes et des questions concernant les pathologies dont vous souffrez, nous vous accompagnons sur cette page remise à jour régulièrement afin de vous livrer les informations les plus utiles et les plus justes.

Les patients atteints de lymphoedème primaire ou secondaire sont nombreux à se poser des questions quant à leur sensibilité vis à vis du coronavirus. Deux situations sont aujourd’hui distinguées.

Image

Le lymphœdème est connu pour exposer les patients à un risque d’infection bactérienne localisée sur un membre que l’on appelle l’érysipèle.

Il est important de rappeler ici que les patients ayant un lymphœdème ne sont pas connus pour être plus fragiles vis-à-vis des infections virales grippales, il n’y a donc pas de raison scientifique pour qu’ils le soient face au COVID-19.

Les descriptions cliniques dont les équipes médicales disposent à ce jour vont dans ce sens.

Deux situations sont distinguées face au risque du COVID-19

Lymphoedème & cancer

Le lymphœdème survient après ou au cours du traitement d’un cancer (sein, prostate, utérus, lymphome, mélanomes pour les plus fréquents).
Dans ce cas, le risque du coronavirus COVID-19 est lié à l’immunodépression des traitements du cancer (chimiothérapie, radiothérapie, immunothérapie, chirurgie récente). Dans ce cas présent, le lymphœdème ne confère pas de risque particulier.

Plus concrètement :
- Les patients qui ont un lymphœdème et un cancer et qui sont en cours de chimiothérapie doivent prendre les mêmes précautions - qui sont importantes - que tous les patients ayant un cancer ou en cours de chimiothérapie.

- Les patients qui ont un lymphœdème et un cancer guéri ne sont pas plus exposés au risque du COVID-19 que la population générale. Ces derniers doivent appliquer les mêmes mesures que la population générale.

Lymphoedème primaire

Le lymphœdème est dit primaire ou de malformation lymphatique.


Dans le cas présent, le lymphœdème ou une malformation lymphatique localisée n’expose pas le patient à un risque d’infection du COVID-19 supérieur à celui de la population générale.


Il existe quelques cas de patients avec un lymphœdème primaire qui ont une immunodépression connue (plusieurs épisodes d’infection générale chaque année) ou une atteinte pulmonaire lymphatique qui pourraient développer une forme plus sévère.

Dans ce cas, prenez contact avec le médecin ou l’équipe qui vous suit, vous-même ou votre enfant, pour avis médical.

Liens utiles

Les liens que nous vous proposons ont été jugés utiles et crédibles par le PFL. Ils sont régulièrement mis à jour. Nous espérons qu’ils répondront à vos questionnements.

Dans tous les cas, soyez vigilants au bon respect des gestes barrières et du confinement.

Covid19 - Questions réponses
Covid19 - Questions réponses
© 2018-2020 - PFL - Partenariat Français du Lymphoedème