Comment a réagi votre lymphoedème pendant le confinement ?

Fin juin, nous avons mis en ligne une enquête portant sur la façon dont votre lymphœdème avait vécu le confinement. Vous avez été 241 à répondre aux 10 questions posées. Un grand merci à vous pour votre participation.

+ Enquête Lymphoedème

71% d’entre vous ont constaté une augmentation de leur lymphœdème durant le confinement

Pour la majorité d’entre vous, ces semaines ont été un bouleversement de vos vies durant lesquelles l’accès aux soins prodigués habituellement par des professionnels de santé n’a pas été possible. De fait, 71 % d’entre vous ont constaté une augmentation de leur lymphœdème durant cette période. Auto-soins, activités physiques, alimentation… vos réponses nous aident à mieux comprendre pourquoi votre lymphœdème a augmenté. Décryptage.

Les auto-soins : pas systématique

46,3 % d’entre vous n’ont pas pratiqué d’auto-soins pendant le confinement.
64% des personnes qui y ont eu recours l’ont fait tous les jours : 25% d’auto-drainage ; 22% d’auto-bandage.

Une activité physique en pointillés

Si 72 % des sondés ont profité de l’heure de sortie autorisée quotidienne pour aller marcher tous les jours, vous êtes plus de la moitié (53,6%) à n’avoir pas eu d’activité physique spécifique (vélo, gym, jardinage…).

Lymphoedème et régime alimentaire

Alimentaire mon cher Watson ?

Vous êtes 72,5% à avoir profité du confinement pour améliorer votre régime alimentaire, devenu plus équilibré :

  • 21% d’entre vous n’ont pas changé leurs habitudes alimentaires
  • 8,7% ont mangé de manière plus riche.

Dans le même temps, 79% des sondés affirment ne pas avoir grossi (contre 16,7% qui auraient pris du poids). 

+ Image
+ Image

Comment agir sur l’augmentation de son lymphœdème ?

En croisant les données que vous avez bien voulu partager avec nous, il apparait notamment que les personnes dont le lymphœdème est resté stable ont pratiqué des auto-soins régulièrement, qu’elles ont fait du sport et maintenu un rythme de marche régulier.

A contrario, 90% des 46,3% n’ayant pas pratiqué d’auto-soins et 100% des 53,6% n’ayant pas ou peu fait de sport ont vu leur lymphœdème augmenter.

Les auto-soins (drainages, bandages etc.) et les activités physiques limiteraient l’augmentation d’un lymphœdème. En outre, en s’initiant aux auto-soins, les patients peuvent agir directement sur leur lymphœdème et se soulager au quotidien de façon autonome. En y couplant une activité physique régulière, ils peuvent stabiliser le volume de leur lymphœdème.

Merci à vous de nous avoir consacré quelques minutes de votre temps. Cela nous aide en effet à mesurer vos besoins et à inscrire dans la durée les conseils dont vous pourriez avoir besoin au quotidien. Vos réponses nous permettent également de choisir les outils à promouvoir par les associations de patients en cas d’impossibilité d’accéder à des soins par des professionnels (éducation thérapeutique). 

Les actualités du PFL

Regards croisés
08 octobre 2020

Rencontre avec Christine Ferrotti

1039
Rencontre avec Christine Ferrotti, atteinte d’un lymphœdème primaire, bénévole à l’Association Vivre Mieux le Lymphœdème (AVML) et déléguée régionale Alsace-Lorraine.
Actualités
08 octobre 2020

Interview de Marlène Coupé, médecin vasculaire

765
Laurence Delaporte a rencontré pour le PFL, Marlène Coupé, médecin vasculaire depuis 1984 investie au sein de l'AVML auprès des personnes atteintes de lymphoedème. L'occasion de faire un point lors du 19e congrès de la Société Française de Médecine Vasculaire…
Actualités
30 septembre 2020

Interview de Marie-Antoinette SEVESTRE, présidente de la SFMV

502
Fraichement élue présidente de la Société française de médecine vasculaire, le professeur Marie-Antoinette Sevestre a accepté de répondre aux questions de Laurence Delaporte pour le PFL lors du 19e congrès de la SFMV de Bordeaux le 18 septembre dernier.
Regards croisés
07 septembre 2020

Rencontre avec Eléonore Piot

1206
Patiente-experte et présidente de l'association LymphoSport, Eléonore Piot se bat contre la maladie depuis dix ans pour elle mais aussi pour de nombreux patients. Rencontre étonnante avec une femme déterminée.
© 2018-2020 - PFL - Partenariat Français du Lymphoedème