Atteints d’un lymphoedème de stade 2 ou 3 de l’ISL (sur 3 stades), les patients sont suivis au Centre de référence des maladies lymphatiques et vasculaires rares de St-Eloi (Montpellier) lors d’une semaine de traitements intensifs permettant de réaliser des traitements personnalisés. Explications.

Dans l’unité de lymphologie du Centre de référence des maladies lymphatiques et vasculaires rares (CR-MLVR) de St-Eloi, les trois kinésithérapeutes et les deux infirmières veillent au grain sous la houlette du docteur Sandrine Mestre Godin, médecin vasculaire, responsable de l’unité lymphologie, et du professeur Isabelle Quéré, responsable du Département des maladies vasculaires rares.

Patricia Marquez Cardenas, Maria Donoso Izquierdo, Hélène Pourquier, Agnès Blanc et Géraldine Davidou mettent tout en œuvre pour proposer aux patients les meilleurs soins possibles. Bienveillantes, dans l’empathie, la douceur et l’explication des soins, elles s’intéressent aussi à la personne dans sa globalité avec son histoire et ses difficultés du quotidien. Ce travail d’écoute et d’échanges installe le patient dans une dynamique de confiance. Bien accueilli, écouté et en confiance, le stress et l’anxiété du patient sont apaisés et les soins, moins éprouvants.

+ Image

Derrière, de gauche à droite : Patricia Marquez Cardenas, kinésithérapeute, Agnès Blanc, infirmière, Géraldine Davidou, infirmière, Hélène Pourquier, kinésithérapeute, Maria Donoso Izquierdo, kinésithérapeute, Stéphanie Badouaille, secrétaire du service lymphologie du Centre de référence.
Devant, de gauche à droite : les docteurs Murielle Benhamou et Sandrine Mestre-Godin.

« Ces semaines de traitements intensifs permettent de réaliser un traitement personnalisé, associé à un bilan et à des séances d’éducation thérapeutique », explique le docteur Sandrine Mestre Godin. Proposées aux patients dont le lymphoedème en est au stade 2 ou 3 de l’ISL (sur 3 stades), ces journées se déroulent dans l’unité de lymphologie. Six patients en moyenne sont accueillis chaque semaine, du lundi au vendredi, par les trois kinésithérapeutes et les deux infirmières lymphothérapeutes. Les patients sont hospitalisés au CHU ou accueillis à l’hôtel (le soir, ils sont hébergés dans un hôtel proche de l’hôpital) ou pris en charge en hospitalisation de jour.
Chaque jour, ils suivent deux créneaux de kinésithérapie. Les matinées sont dédiées aux soins complexes (membres inférieurs avec atteinte bilatérale, obésité, stade 3, perte d’autonomie, plaie associée…), tandis que l’après-midi est réservée aux soins plus courts (membres supérieurs, membres inférieurs de stade 2 unilatéral…). La séquence de soins comporte pour tous : des soins de peau méticuleux, des soins de plaie si nécessaire, des drainages lymphatiques manuels, une mise en place de bandages multi couches, une éducation thérapeutique adaptée en fonction des besoins.

Et deux après-midis par semaine, les patients suivent un programme d’activités physiques adaptés sous bandages et une après-midi un entretien avec la psychologue, qui voit les patients une fois dans le cadre du Plan Soins.
Des séjours plus courts de 3 ou 4 jours peuvent également être réalisés.

Plus d’informations auprès du secrétariat des consultations : 04 67 33 70 28 ou 04 67 33 76 86

Les actualités du PFL

Actualités
09 novembre 2021

Nos conseils en lymphologie

812
Interdits, précautions et autres conseils ont été revus à la lumière des données récentes des publications. Que faut-il retenir ? Pas à pas, l’association vivre mieux le lymphoedème (AVML) vous guide.
Actualités
26 octobre 2021

Parcours Lymphorac 51 : une expérimentation innovante !

910
L’accès à une prise en charge de qualité et économiquement responsable du lymphoedème en France souffre de plusieurs écueils. C’est la difficulté questionnée par le Partenariat Français du Lymphoedème. Aujourd’hui, une avancée s’annonce majeure avec une…
© 2018-2021 - PFL - Partenariat Français du Lymphoedème